Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pourquoi certaines personnes détestent être prises en photo ?

Partager
La bonne question.- Certains fuient les objectifs comme la peste quand ils ne grimacent pas pour masquer leur gêne. Pourquoi cette aversion pour l’appareil qui se dirige vers eux ? Les réponses d’une photographe et d’une psychanalyste.

En ce moment
Eni vous invite à Serre Chevalier
Remportez un séjour à la montagne avec Eni
Si certains jouent volontiers les modèles, pour d’autres, l’exercice relève du supplice. Entre manque de confiance en soi, maîtrise de son image et soumission aux diktats des réseaux sociaux, le phénomène s’explique.

Selon Elsa Godart, psychanalyste et auteure (1), «une photo peut être source d’angoisse et de complexes puisqu’elle questionne l’image que l’on a de soi. Elle répond à une véritable problématique narcissique et à différentes questions telles que : “Qu’est-ce-que je renvoie comme image ?” ou “à quoi je ressemble ?”». Pour la professionnelle, le résultat est d’autant plus déstabilisant que l’image qui se retrouve sous nos yeux diffère bien souvent de celle que nous renvoie le miroir. Sourire crispé, malaise… Dans la pratique, stress et gêne sont palpables. «En début de séance, les modèles sont souvent tendus, illustre la photographe Charlotte Szczepaniak. Ils me disent qu’ils n’ont pas confiance en eux et ne savent pas comment poser. C’est à moi de les guider. Et si les premières photos sont rarement réussies, les suivantes ne peuvent que s’améliorer.»

View More Pourquoi certaines personnes détestent être prises en photo ?